Procoralan* (ivabradine) est le premier anti-angoreux permettant de réduire les infarctus du myocarde et les revascularisations chez les coronariens stables

31 août 2008, Munich, Allemagne : Les résultats très attendus de l’étude de morbimortalité BEAUTIFUL (morBidity-mortality EvAlUaTion of the If inhibitor ivabradine in patients with CAD and left ventricULar dysfunction) montrent que les coronariens avec Dysfonction Ventriculaire Gauche (DVG) et une fréquence cardiaque de repos supérieure à 70 battements par minute (bpm) présentent un risque de mortalité cardiovasculaire et de survenue d’autres événements cardiovasculaires significativement plus important que ceux avec une fréquence cardiaque de repos inférieure à 70 bpm. Et chez ces patients qui ont une fréquence cardiaque de repos supérieure à 70 bpm, le traitement par ivabradine réduit d’un tiers le risque de survenue d’événements coronaires majeurs, comme les infarctus du myocarde fatals et non fatals et les revascularisations coronaires, et cela, alors même que les patients bénéficiaient d’un traitement optimal. Après la présentation des résultats de l’étude BEAUTIFUL, le professeur Kim Fox, président du comité exécutif de l’étude BEAUTIFUL, commente : « l’ivabradine est connue comme étant un puissant anti-ischémique. Avec les résultats de l’étude BEAUTIFUL, l’ivabradine devient le premier traitement anti-angoreux à montrer une réduction des infarctus du myocarde et des revascularisations, et tout cela avec un excellent profil de tolérance même en association avec d’autres médicaments . Ceci est le gold standard pour tout médicament anti-ischémique et anti-angoreux».

Plus d’infos sur http://www.beautiful-study.com

Le laser contre le cancer – Tumeurs du cerveau, IRM, Laser, chirurgie, médecine, cancer, Pitié-Salpêtrière, Alexandre Carpentier – Toute l’actu sur Lejdd.fr

Grande première médicale en France. Une équipe de chirurgiens de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière a réussi à détruire des tumeurs métastasiques du cerveau grâce au laser et à des IRM. Avec cette technique innovante, les patients restent conscients, ne ressentent rien au cours de l’opération et ne souffrent d’aucune complication après l’intervention. Cette technique suscite de grands espoirs.

C’est la première fois que l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) est utilisée pour guider une opération au laser du cerveau. (Maxppp)C’est la première fois que l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) est utilisée pour guider une opération au laser du cerveau. (Maxppp)

Sur le même sujet

*

Cancer: « Un rapport partiel, voire partial »

*

Trois Nobel de médecine

C’est une première mondiale et surtout un énorme espoir pour de nombreux malades. Une équipe de neurochirurgiens, radiologues et anesthésistes de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) a révélé vendredi avoir réussi à détruire au laser des tumeurs métastasiques du cerveau chez des patients restés conscients. C’est ce qu’explique le quotidien Le Monde dans son édition de samedi, après la publication d’un article dans la revue américaine Neurochirurgy. Les malades soignés étaient tous atteints de différents types de cancer (sein et poumon notamment) et souffraient de métastases: des cellules tumorales malignes qui ont migré par le sang vers leurs cerveaux. Chez les personnes prises en charge par l’équipe du professeur Alexandre Carpentier, ces métastases étaient résistantes à toutes formes de traitements et l’espérance de vie des patients ne dépassait pas trois mois.

Le laser contre le cancer – Tumeurs du cerveau, IRM, Laser, chirurgie, médecine, cancer, Pitié-Salpêtrière, Alexandre Carpentier – Toute l’actu sur Lejdd.fr.

Continental News

Le Journal Officiel publie ce jour deux décrets qui vont permettre, nous dit-on, d’inscrire un fœtus né sans vie sur les registres de l’état civil. Un premier décret dispose qu’« un livret de famille est remis, à leur demande, aux parents qui en sont dépourvus par l’officier de l’état civil qui a établi l’acte d’enfant sans vie », comportant un extrait d’acte de naissance du ou des parents ainsi que l’indication d’enfant sans vie, la date et le lieu de l’accouchement.

Le second décret prévoit que « l’acte d’enfant sans vie est dressé par l’officier de l’état civil sur production d’un certificat médical dans des conditions définies » par un arrêté du ministre de la Santé, mentionnant l’heure, le jour et le lieu de l’accouchement.

Continental News

Les valeurs pharmaceutiques championnes de la résistance

Dans une conjoncture boursière pour le moins troublée, les investisseurs cherchent des havres de paix. Et surprise : les valeurs pharmaceutiques, mises à mal pendant six ou sept ans, pour cause de pertes de brevets et de baisse des prix des médicaments, sont en train de retrouver leur ancien caractère « défensif ». En Europe, c’est le secteur qui tient le mieux le choc. Ces trois derniers mois, les 30 valeurs liées à la santé de l’indice DJ Stoxx 600 ont ainsi progressé en moyenne de 4,5 %. Tous les autres compartiments de la cote sont en baisse. Et, depuis le début de l’année, ces mêmes valeurs telles qu’AstraZeneca, Novartis ou Sanofi-Aventis n’ont globalement baissé que de 8,1 %. A comparer à une chute moyenne de 22,2 % pour l’indice général européen et aux plongeons de plus de 30 % enregistrés dans la banque et la construction, les deux secteurs les plus durement touchés par la crise.

Plusieurs critères permettent de définir un caractère « défensif », selon Credit Suisse : une faible sensibilité aux cycles économiques ; un endettement limité, voire nul, au regard des fonds propres (un faible « effet de levier ») ; de forts cash-flows dégagés chaque année ; une exposition limitée aux matières premières et une volatilité réduite des bénéfices. Dans cette catégorie, la banque situe des groupes comme Nestlé, Heineken, Coca-Cola, Altria (ex-Philip Morris) ou Microsoft. Mais en tête de liste se trouvent les laboratoires pharmaceutiques… A contrario, les plus « mauvais » secteurs, selon ces mêmes critères, sont les biens de consommation durables, les biens d’équipement et les semi-conducteurs.

Les valeurs pharmaceutiques championnes de la résistance – PHARMACIE ASTRAZENECA NOVARTIS MERCK & CO. BRISTOL MYERS.

La recherche ne renonce pas à trouver un vaccin antisida

En septembre 2007, Step, un essai de vaccin contre le VIH mené à grande échelle avec une préparation du laboratoire Merck, était arrêté en raison de l’inefficacité de la substance et du plus grand nombre d’infections dans le groupe de volontaires vaccinés que dans celui recevant un placebo. L’ombre de cet échec plane encore sur la conférence internationale sur le sida, qui se tient jusqu’au vendredi 8 août à Mexico.

La recherche ne renonce pas à trouver un vaccin antisida – Environnement, Sciences – Le Monde.fr.

Cancer du col de l’utérus : le vaccin en question

Depuis quelques années, la communauté médicale et de nombreuses autorités de santé nationales ont porté au pinacle le vaccin contre certains papillomavirus, à l’origine des cancers du col de l’utérus. Pourtant, des voix discordantes se font entendre au congrès mondial sur le cancer qui se tient jusqu’à dimanche à Genève. Dans le New England Journal of Medicine (21 août 2008), plusieurs articles et un éditorial posent des questions auxquelles ni les industriels ni les agences sanitaires ne peuvent répondre.

Actuellement, deux vaccins Gardasil (Sanofi Pasteur Merck Sharp Dome) et Cervarix (GlaxoSmithKline) sont autorisés et recommandés en France ainsi qu’aux États-Unis et dans 61 autres pays. Ils protègent contre l’infection par deux souches de papillomavirus humains (HPV 16 et 18) transmis sexuellement. Près de 80 % des femmes adultes sont infectées (il existe des centaines de souches virales, mais HPV 16 et 18 sont responsables de 70 % des cancers). Ces virus provoquent l’apparition de lésions précancéreuses, longtemps silencieuses, et de verrues génitales qui font à terme le lit du cancer du col. Un demi-million de nouveaux cas de cancer par an, dont 80 % dans les pays pauvres, justifient la vaccination. Mais depuis leur commercialisation en juin 2006, si des dizaines de millions de filles et de femmes ont été vaccinées, et «malgré de grandes attentes et des résultats prometteurs d’essais cliniques», écrit Charlotte Haug (rédactrice en chef du Journal of the Norwegian Medical Association) dans son éditorial du New England, de multiples questions restent sans réponse.

Le Figaro – Santé : Cancer du col de l’utérus : le vaccin en question.

Euronext – Van genoteerde ondernemingen > Persberichten

Paris, 27 août 2008 – BioAlliance Pharma SA (Euronext Paris – Code Isin: FR0010095596 -BIO),  » specialty pharma  » dédiée aux infections opportunistes, au cancer et au SIDA, annonce le renforcement de son Directoire avec la nomination de Pierre MORGON au poste de Directeur Général.

Pierre MORGON, 45 ans, Docteur en Pharmacie, Diplômé en Droit des Affaires et titulaire d’un MBA apporte une expérience de 23 ans dans l’industrie pharmaceutique, à des postes comprenant la responsabilité du compte d’exploitation, une envergure managériale étendue, une responsabilité opérationnelle et stratégique et une expérience internationale.

Euronext – Van genoteerde ondernemingen > Persberichten.