Les valeurs pharmaceutiques championnes de la résistance

Dans une conjoncture boursière pour le moins troublée, les investisseurs cherchent des havres de paix. Et surprise : les valeurs pharmaceutiques, mises à mal pendant six ou sept ans, pour cause de pertes de brevets et de baisse des prix des médicaments, sont en train de retrouver leur ancien caractère « défensif ». En Europe, c’est le secteur qui tient le mieux le choc. Ces trois derniers mois, les 30 valeurs liées à la santé de l’indice DJ Stoxx 600 ont ainsi progressé en moyenne de 4,5 %. Tous les autres compartiments de la cote sont en baisse. Et, depuis le début de l’année, ces mêmes valeurs telles qu’AstraZeneca, Novartis ou Sanofi-Aventis n’ont globalement baissé que de 8,1 %. A comparer à une chute moyenne de 22,2 % pour l’indice général européen et aux plongeons de plus de 30 % enregistrés dans la banque et la construction, les deux secteurs les plus durement touchés par la crise.

Plusieurs critères permettent de définir un caractère « défensif », selon Credit Suisse : une faible sensibilité aux cycles économiques ; un endettement limité, voire nul, au regard des fonds propres (un faible « effet de levier ») ; de forts cash-flows dégagés chaque année ; une exposition limitée aux matières premières et une volatilité réduite des bénéfices. Dans cette catégorie, la banque situe des groupes comme Nestlé, Heineken, Coca-Cola, Altria (ex-Philip Morris) ou Microsoft. Mais en tête de liste se trouvent les laboratoires pharmaceutiques… A contrario, les plus « mauvais » secteurs, selon ces mêmes critères, sont les biens de consommation durables, les biens d’équipement et les semi-conducteurs.

Les valeurs pharmaceutiques championnes de la résistance – PHARMACIE ASTRAZENECA NOVARTIS MERCK & CO. BRISTOL MYERS.

Euronext – Van genoteerde ondernemingen > Persberichten

Paris, 27 août 2008 – BioAlliance Pharma SA (Euronext Paris – Code Isin: FR0010095596 -BIO),  » specialty pharma  » dédiée aux infections opportunistes, au cancer et au SIDA, annonce le renforcement de son Directoire avec la nomination de Pierre MORGON au poste de Directeur Général.

Pierre MORGON, 45 ans, Docteur en Pharmacie, Diplômé en Droit des Affaires et titulaire d’un MBA apporte une expérience de 23 ans dans l’industrie pharmaceutique, à des postes comprenant la responsabilité du compte d’exploitation, une envergure managériale étendue, une responsabilité opérationnelle et stratégique et une expérience internationale.

Euronext – Van genoteerde ondernemingen > Persberichten.

Roche devrait détrôner Pfizer dès 2014

Le groupe américain perdrait ainsi sa place de numéro un mondial du secteur dès cette date au bénéfice du groupe suisse en raison d’expirations massives de ses brevets. C’est du moins ce qui ressort d’une étude d’EvaluatePharma publiée hier. L’établissement new-yorkais rétrograderait alors à la sixième place. L’étude d’EvaluatePharma reflète notamment la lutte féroce engagée par les fabricants de génériques alors que les échéances de licences vont frapper beaucoup de groupes.

Source agefi.fr